Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de carlyne

Un blog pour la familles et les amis. Pour toutes les personnes qui ont besoin de renseignements divers.

Joseph Vissarionovich Djougachvili dit "Staline"

Publié le 14 Septembre 2011 par carlyne in Les Personnages ayant marqués l'histoire

(1879-1953)

 

« Le pape ! Combien de divisions ? »


Joseph Vissarionovitch Djougachvili naît à Gori en Géorgie dans une famille d’anciens serfs, pauvres et sans éducation. Sa date de naissance reconnue est le 21 décembre 1879, cependant, on retient également le 18 décembre 1878, jour indiqué sur son extrait de naissance.

 Alors que son père cordonnier meurt dans une rixe en 1889, Joseph est envoyé au séminaire orthodoxe de Tiflis (Tbilissi) à l’âge de quinze ans.

A partir de 1898, il fréquente les milieux étudiants marxisants et supporte de moins en moins la discipline orthodoxe. Il est renvoyé du séminaire l’année suivante pour son manque d’assiduité et des lectures interdites.

Il milite à travers le Caucase et notamment à Bakou jusqu’à sa première arrestation en 1902. Condamné à l’exil en Sibérie, il s’échappe et reprend ses activités.

Il entre en 1912 au comité central du parti bolchevique où il prend le nom de Staline (« l’homme d’acier »). Commissaire du peuple aux Nationalités durant la révolution d’octobre, il est nommé secrétaire général du parti communiste en avril 1922, s’assurant ainsi la direction de l’Etat. Avant de mourir, Lénine recommande dans son testament d’écarter Staline de la direction du Parti car il le juge trop "brutal". Mais il est déjà trop tard, Staline s’empare du pouvoir et oriente le communisme vers un système totalitaire. Goulag, purges, collectivisation meurtrière caractérisent une période les plus sombres de l’Histoire : le stalinisme.

Après la mort de Lénine en 1924, Staline élimine ses adversaires et assoit définitivement son autorité sur le Parti.

Au cours du XV° Congrès du Parti en décembre 1927, Staline fait exclure une centaine d’opposants de gauche dont Trotski. Hostile à la « révolution permanente », il prône « la construction du socialisme dans un seul pays ». En abandonnant la NEP (Nouvelle politique économique) en 1928, il se débarrasse des derniers gêneurs, l’aile droite du Parti. Il devient le maître absolu du pouvoir.

Avec l’assassinat, en 1934, de Kirov, secrétaire du Parti de Leningrad, commence une gigantesque purge dans l’appareil du Parti.

La collectivisation forcée des terres entraîne une famine qui fait six millions de victimes entre 1932 et 1933.Un vaste système de travail forcé (le goulag) se développe afin de « rééduquer tous les ennemis du peuple », soit environ 2 millions de personnes à la fin des années 30.

Staline déclenche la Grande Terreur (1937-1938) afin de liquider les compagnons de Lénine (Zinoviev, Kamenev, Boukharine, Smirnov) et tous ses opposants au cours des grands procès de Moscou, parodies de justices. Un millions et demi de personnes ont été arrêtées et six cent quatre-vingt mille exécutées.

Après avoir signé le pacte germano-soviétique en 1939, trahi par Hitler, Staline se range aux cotés des Alliés. La victoire soviétique en 1945 renforce le culte de la personnalité et fait du Petit Père des peuples celui qui a sauvé l’Europe du nazisme.

Face à un Président américain, Roosevelt, malade, Staline obtient à la conférence de Yalta un partage de l’Europe. A partir de 1946, il impose des régimes communistes dans les pays de l’Europe orientale, et parvient à construire un bloc communiste face au camp occidental.

Obsédé par les complots, Staline accuse les médecins juifs du Kremlin de préparer son élimination (« complot des blouses blanches ») en janvier 1953.

Enfermé dans sa datcha, dans les environs de Moscou, Staline meurt le 5 mars 1953, il est victimes d’une hémorragie cérébrale, il a 73 ans.

 

 Je vous recommande le livre "Femmes de dictateur" pour avoir une vision complémentaire de Staline

Commenter cet article
D


Ce condensé résume bien et facilite brièvement le déroulement de l'Histoire.



Répondre
C


merci